Périmètre du projet

La section de l’Oise concernée par le projet traverse 22 communes du département de l’Oise et s’étend sur 42 km de long, depuis le Pont SNCF de Compiègne jusqu’à l’écluse de Creil. Le projet a été soumis à la concertation en 2012 et résulte d’une analyse croisant critères environnementaux et techniques, garantissant ainsi un tracé de moindre impact environnemental.
Cet aménagement de la rivière, situé à l’extrémité sud du canal Seine-Nord Europe, constitue une étape clé pour assurer la continuité de navigation sur la liaison Seine-Escaut.

Le tracé

Le territoire dans lequel s’inscrit le projet s’étend sur le département de l’Oise, en Hauts-de-France. Le cœur de l’aire d’étude se situe entre Compiègne et Creil.

Le périmètre élargi, au sens des impacts du projet, s’étend jusqu’à la confluence avec la Seine dans les Yvelines, à Conflans-Sainte-Honorine.

Le tracé a été défini pour permettre la navigation, sur un itinéraire unique allant de Compiègne à Creil, d’un convoi poussé de classe Vb équivalent à 180 m de long et 11,40 m de large.

Il a été déterminé à partir de la réglementation en vigueur (circulaire 76.38 modifiée par la circulaire 95.86 du ministère en charge des transports) relative aux caractéristiques des voies navigables.

Projet Mageo

Les études d’avant-projet

Les études d’avant-projet ont permis de faire évoluer le tracé proposé lors de la concertation recommandée qui s’est déroulée de janvier à février 2012 et qui a été organisée sous l’égide d’un garant. Ces évolutions ont tenu compte des avis exprimés durant la phase de concertation recommandée mais également des avis exprimés depuis 2012 avec la poursuite de la concertation.

Retour sur les études préliminaires

Le linéaire a été découpé en 15 tronçons sur lesquels trois variantes ont été définies. Chacune de ces variantes avait un parti pris différent (la prise en compte exclusive de la navigabilité, l’itération entre la navigabilité et les impacts sur la rivière et l’itération entre la navigabilité et les impacts sur la rivière en distinguant les zones d’alternat et le reste du tracé). Ces tronçons ont fait l’objet d’une analyse multicritères (éléments urbains et industriels, élément bâti, équipements de loisirs, projets urbains ou de développement économique, infrastructures et réseaux, sensibilité hydrogéologique, écologie, boisements/forêts, agriculture, patrimoine culturel, risques naturels…), afin d’obtenir un tableau comparant, pour chaque tronçon, les avantages et les inconvénients de chaque variante. Cette analyse multicritères a permis d’aboutir à un tracé préférentiel de moindre impact environnemental : une combinaison des variantes de chaque tronçon qui représente le meilleur compromis entre des critères techniques et environnementaux.

Un projet ambitieux

Les biefs de navigation actuels ne permettent pas la navigation d’unités fluviales de classe Vb selon la classification de la Conférence européenne des ministres des Transports. Le bateau projet a une longueur de 180 m, une largeur de 11,40 m, un enfoncement de 3 m et un port en lourd de 4 400 t.

  • Pour permettre la navigation de bateaux de tels gabarits, le projet consiste notamment à :
    • approfondir le chenal de navigation à 4 m ;
    • modifier le tracé du cours d’eau actuel (rescinder) dans certains secteurs afin d’aménager un chenal de navigation compatible avec la catégorie de bateau attendue ;
    • protéger les berges modifiées suite aux rescindements et conforter au besoin les berges actuelles ;
    • protéger les ouvrages d’art existants ;
    • réaliser un site de compensation hydraulique visant l’écrêtement des crues de l’Oise

Le lit de la rivière a été aménagé en biefs navigables limités par des barrages comportant chacun deux passes et un pertuis. Des écluses sont accolées aux barrages. L’ensemble porte le nom de barrages-écluses.

Les barrages-écluses donnent leur nom au bief navigable amont. Ainsi, le projet s’insère au sein de quatre biefs de la rivière présentés ci-après, depuis le bief amont vers le bief aval :

  • le bief de Venette : le bief de Venette s’étend de Janville à Venette, sur une longueur totale de 7,8 km. Néanmoins, seule la partie à l’aval du pont ferroviaire de Compiègne, soit une longueur totale de 2,2 km, est concernée par le projet.
  • le bief de Verberie : celui-ci s’étend sur une longueur de 13 km entre les communes de Venette et Verberie.
  • le bief de Sarron : d’une longueur de 11,1 km, il s’étend entre les communes de Verberie et le hameau de Sarron sur la commune de Pont-Sainte-Maxence.
  • le bief de Creil : Il s’étend sur une longueur de 15,7 km depuis l’écluse de Sarron et l’écluse de Creil, à l’extrémité sud du projet.