L’histoire de MAGEO

Le projet MAGEO prend son origine dans les années 1970. Objet de nombreuses études et d’une consultation publique, MAGEO a été amendé et enrichi pour mieux répondre aux attentes et enjeux des territoires concernés.

Suite aux engagements pris à l’issue de cette consultation sur la dimension économique du projet, l’environnement, l’hydrologie , la question des ponts et celle du tracé, VNF a lancé un programme interrégional de l’Oise comprenant la reconstruction des barrages, la modernisation des écluses et la réalisation des dragages afin d’aménager progressivement la rivière en mettant la priorité sur l’amélioration de la gestion hydraulique et sur la fiabilisation des ouvrages.

Les études et la concertation sur le Canal Seine Nord Europe, qui ont eu lieu en 2004 et 2007, ont mis en évidence le besoin d’aménager le chenal navigable et de clarifier les conditions de navigation de la flotte européenne de l’Oise.

 

Des travaux engagés dans les années 70

Les travaux de mise au gabarit européen Vb de l’Oise, en aval de Compiègne, ont été engagés au début des années 1970, mais interrompus en 1975 pour des raisons économiques. Dans ce contexte, les aménagements prévus n’ont été réalisés que sur la section comprise entre Nogent-sur-Oise et Conflans-Sainte-Honorine.

Un projet soumis à consultation en 1997-1998

Écluse de Verberie

Écluse de Verberie

Le projet de l’aménagement de l’Oise au gabarit européen Vb entre Compiègne et la Seine a fait l’objet d’une première consultation qui s’est déroulée d’octobre 1997 à mai 1998. Elle a donné lieu à 58 réunions avec les collectivités territoriales (communes, conseils généraux, syndicats de communes), les administrations, les associations et les acteurs économiques.

À l’issue de cette consultation, VNF a pris des engagements pour répondre aux questions soulevées. Ces engagements portaient sur la dimension économique du projet, l’environnement, l’hydrologie, la question de l’impact sur les ponts existants et sur le tracé. Chacun de ces aspects a fait l’objet de nouvelles études dont le présent projet tient compte.

Ainsi, le projet a été redimensionné afin de retenir une hauteur libre minimum sous les ponts de 5,25 m au lieu de 7 m initialement prévus (ce qui aurait entraîné le rehaussement de 22 ponts). Cette hauteur libre est déjà disponible sur l’ensemble des ouvrages entre Compiègne et Creil. Elle permet, avec la mise en œuvre du projet MAGEO et la mise au gabarit du pont-rail de Mours pour la section en aval de Creil, le passage des bateaux avec deux couches de conteneurs.

Les trois phases du programme d’aménagement de l’Oise

Depuis la consultation, l’Oise a donc fait l’objet d’un programme divisé en 3 phases :

 

Vue aérienne du barrage d’Andrésy et de sa passe à poissons

Vue aérienne du barrage d’Andrésy et de sa passe à poissons

  1. Modernisation des ouvrages de navigation situés entre Compiègne et la confluence avec la Seine à travers le Programme interrégional d’aménagement de l’Oise (PIAO 2002-2011) :
  • renouvellement de 7 barrages (Creil, L’Isle-Adam, Pontoise, Verberie, Sarron, Boran-sur-Oise, Venette inauguré en juillet 2011) avec pour chacun d’eux la création d’une passe à poissons pour assurer la continuité piscicole (2004-2011) ;
  • modernisation des 14 écluses de l’Oise (2001- 2004) ;
  • modernisation du barrage d’Andrésy (2008- 2009).
  1. Aménagement du chenal de navigation:
  • dragage de la section Conflans-Sainte-Honorine à Creil pour retrouver un mouillage de 4 m  ;
  • dragage des bras d’amenées aux écluses (2011-2013) ;
  • mise au gabarit européen Vb de l’Oise entre Compiègne et Creil, dit projet MAGEO.
  1. Accroissement de la hauteur lire sous le pont de Mours :
  • reconstruction du pont ferroviaire de Mours, objet d’une convention en cours entre Voies navigables de France et SNCF Réseau, avec pour objectif une mise en service concomitamment aux projet MAGEO et Canal Seine-Nord Europe..