La gestion de l’eau

Le projet MAGEO aura des retombées positives qui répondent aux enjeux du territoire, notamment en termes de gestion hydraulique et de maîtrise des risques d’inondation.

Dans toute la vallée de l’Oise, la prévention des crues représente un enjeu majeur

Champ au bord de l’Oise

Champ au bord de l’Oise

D’importantes inondations se sont produites en 1993 et 1995, dépassant nettement les niveaux des crues connus depuis plus d’un siècle. Le risque d’inondation perdure dans les vallées de l’Oise et de l’Aisne justifiant tout le travail de l’Entente Oise-Aisne, chargée notamment de mettre en œuvre des moyens de lutte contre les inondations dans le bassin hydrographique de l’Oise.
Six plans de prévention des risques d’inondation (PPRI) couvrent actuellement l’Oise, dont 3 concernent précisément le secteur du projet MAGEO (PPRI Compiègne-Pont-Sainte-Maxence – 1996, Brenouille-Boran – 2000, Longueil-Sainte-Marie – 2001 et Chevrières – 2007).

Des aménagements en faveur de la diminution du risque d’inondation

Site d’écrêtement de crues pressenti à Verneuil-en-Halatte

Futur site d’écrêtement des crues (Verneuil-en-Halatte)

En cas de crue, le projet garantira une neutralité hydraulique.

En amont de Creil, l’approfondissement de l’Oise aura un effet positif, diminuant les risques d’inondation. En aval de Creil, pour écarter le risque d’impact hydraulique légèrement négatif, le projet prévoit des mesures compensatoires, dont la principale est la réalisation d’un site d’écrêtement des crues au niveau de la commune de Verneuil-en-Halatte.

Un site d’écrêtement des crues à Verneuil-en-Halatte

Ce site permettra de stocker un volume d’eau au passage de la pointe de la crue pour le restituer à l’Oise lorsque la décrue est amorcée. D’une superficie de 200 ha, ce site permettra de stocker de l’ordre de 3,5 millions de m3 d’eau pour une crue centennale. Par ailleurs, le site d’écrêtement de Longueil-Sainte-Marie, géré par l’Entente interdépartementale Oise-Aisne, sera légèrement adapté pour aboutir à une solution hydraulique globale, sur la section, en prenant en compte les effets du Canal Seine-Nord Europe.

Le principe de fonctionnement d’un site d’écrêtement des crues

 Lors d’une prévision de forte crue

1. Lors d’une prévision de forte crue : le niveau des réserves de stockage est abaissé par une vidange partielle de façon gravitaire.

Aux début de la crue

2. Aux début de la crue : on soustrait ces espaces à la montée des eaux en les réservant pour la pointe de la crue.

Au plus fort de la crue

3. Au plus fort de la crue : les eaux de la crue peuvent envahir les espaces soustraits à la montée des eaux en remplissant ainsi les réserves en temps utiles.

Après le passage de la cure

4. Après le passage de la cure : les eaux stockées sont vidangées progressivement lorsque l’Oise a bien amorcé sa décrue. En dehors des fortes crues, les étangs ne sont pas sollicités et les usages de loisirs sont maintenus.

Le projet MAGEO aura un impact positif sur les risques d’inondation de la section concernée directement par le projet, c’est-à-dire en amont de Compiègne. L’aménagement du site d’écrêtement des crues permettra de garantir la neutralité hydraulique en aval du projet.